Monthly Archives: avril 2013

La puissance de la superficialité – Pina Bausch par Georges Lavaudant

En 2009 s’éteignait la chorégraphe allemande Pina Bausch. Avec sa compagnie, le Tanztheater Wuppertal, elle multipliait les incursions du côté de l’anecdotique et de l’insolite: il en ressortait une profondeur de sens toujours intense. Le thème de la « profondeur du superficiel » est ici illustré par les propos du metteur-en-scène Georges Lavaudant sur Pina.

Continue reading

1 Comment

Filed under Non classé

La fête, c’est sacré ! Roger Caillois

Apparemment, rien de moins sage, de moins respectueux ni révérencieux qu’un fêtard. Le noceur invétéré semble être davantage du côté du jouisseur débauché que du mystique méditatif. Et pourtant, si sa soirée du samedi est « sacrée », ça n’est peut-être pas pour rien..

 

Continue reading

1 Comment

Filed under Non classé

Le caractère extra-ordinaire de l’infra-ordinaire – Georges Perec

« Il m’importe beaucoup que [les questions] semblent triviales et futiles : c’est précisément ce qui les rend tout aussi, sinon plus, essentielles que tant d’autres au travers desquelles nous avons vainement tenté de capter notre vérité », écrit Georges Perec dans un texte intitulé « Approches de quoi ? » et extrait de son recueil intitulé L’Infra-ordinaire.

Continue reading

Commentaires fermés

Filed under Non classé

À quoi font réfléchir les miroirs ? – de Cocteau à Aristote

Jouant sur le double sens du verbe « réfléchir » – penser et renvoyer une image –, le bon mot de Jean Cocteau à propos des miroirs est bien connu : « Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu avant de renvoyer des images » !

Blanche-Neige, film de Tarsem Singh (2012)

Continue reading

1 Comment

Filed under Non classé