Je suis célibataire et j’en souffre… Que faire ?

célib« Bonjour, j’ai bientôt 19 ans et je n’ai jamais eu de quelconques relations amoureuses. J’essaye de relativiser et la moitié du temps, je ne le vis pas trop mal, je me dis que je suis bien mieux toute seule sans m’embarrasser d’un copain, en plus certains couples sont vraiment insupportables, je ne veux pas être comme ça. Mais mes amies ont un copain, et les soirs je m’imagine que moi aussi je trouve enfin quelqu’un qui s’intéresse à moi, et ça me déprime parce que ce n’est pas le cas, cela me fait perdre confiance en moi et je me sens complètement nulle et inintéressante. En plus de ça je suis plutôt timide avec les gens inconnus, et pas très douée pour les relations sociales : ça me met mal à l’aise et je me sens comme agressée, je suis donc pas mal agressive en retour. En prime, certaines personnes ont tendance à me trouver hautaine quand elles ne me connaissent pas, et donc elles ne m’aiment pas, sans même prendre le temps de me connaitre. Le problème c’est que même si je me dis que ce n’est pas super important d’avoir un copain et que ça peut attendre, j’ai l’impression d’avoir de plus en plus besoin physiquement de contacts proches, et ça peut être dur à vivre au quotidien. Je ne sais pas quel genre de conseils j’espère, mais il y a des moments où je suis vraiment désespérée alors toute aide sera la bienvenue. Merci pour votre site très utile. »

Flo

CE QU’ILS EN PENSENT :

« Je n’avais jamais eu de copain alors même que mes copines étaient en couple et avaient déjà couché avec leurs copains. J’étais bien seule et je commençais à me dire que ça ne m’arriverait jamais. Jusqu’au jour où cela m’est tombé dessus. PAF. » Lola, 22 ans.

« Quand je suis amoureuse c’est dur. Et quand je suis célibataire ce n’est pas évident non plus. Je sais aujourd’hui qu’il n’y a pas de situation idéale, il n’y a que la sienne avec laquelle on doit négocier. » Mia, 24 ans.

L’AVIS DU SEXPERT : Céline Bruntz, psychologue clinicienne à Paris. Retrouvez son blog psy ici !

1. On sent bien que ce sentiment de solitude est difficile pour toi. Et c’est compréhensible car nous avons tous un peu tendance à  idéaliser le couple. Ainsi on s’imagine qu’il faut avoir un amoureux pour être bien et normale… On se met donc en quête d’une relation amoureuse au lieu de vivre les choses comme on sent, comme on peut. C’est pour cela sans doute qu’ils t‘énervent ces couples, et cela renforce une souffrance inutile alors même que tu es sur le bon chemin. Il faut donc sortir du tabou : La solitude et le célibat ne sont pas des maladies ! Il ne faut pas se comparer, cela fait souffrir.

2. Beaucoup d’auto jugement et de dévalorisation dans ce que tu écris. Un mal aise lié à la sortie de l’adolescence et aux relations sociales (NDLR : C’est très compliqué la relation aux autres, bien des gens ont des difficultés avec cela et ce, à tout âge). Je te conseille de réfléchir à ces soucis que tu vois dans tes relations sociales mais je voudrais te rassurer car tu fais preuve d’une grande maturité. Bravo ! Ce n’est pas donné à tout le monde de réfléchir à comment changer son positionnement. Grâce à tes remises en question tu vas forcément améliorer des choses. Il faut retrouver l’estime de soi pour trouver et construire une relation sur des bases solides.

3. Un isolement que tu t’imposes au lieu d’aller vers les autres. Avant de t’occuper de cette future relation amoureuse, qui ne dépend pas que de toi, tu peux soigner tes rapports amicaux car cela va t’aider. Avoir des contacts physique et amicaux, prendre soin de soi, apprivoiser ses ressentis.

4. Un sentiment d’urgence dont il faut se méfier ! Prendre le temps. Quand on se pose des questions on avance, car on donne des éléments de réponse dans nos questions. Avance donc à ton rythme sans laisser les avis extérieurs t’influencer. Il ne faut pas attendre des autres qu’ils restaurent notre confiance en nous, sinon on crée de la dépendance et on se met dans des situations ou le pouvoir est dans les mains de l’autre.

Bref, il faut retrouver une dynamique positive et ne pas se couper des autres car cela crée un sentiment d’exclusion.  Tu peux aussi interroger ton histoire perso : Quel modèle parental ? Comment construire son propre modèle ? Trouver en soi les ressources = se permettre d’évoluer.

LE (BON) AVIS TRENDY :  D’abord je note que tu n’es pas seule à ressentir la solitude : En témoigne Anaïs qui en a même fait une bonne chanson, ce très bon article que nous avons fait ici pour un garçon qui, comme toi, vit mal son célibat (je vous mets en contact ?), ou pour un qui ne le vit pas bien non plus mais ne le dit pas, ici, et Lola, qui avoue n’être jamais contente un peu plus haut. Nous sommes tous d’éternels insatisfaits et il convient ici de changer notre fusil d’épaule car personne ne peut voir les choses autrement à notre place et surtout, surtout, personne n’est dans l’intimité de ces couples qui doivent de temps à autres… bien s’embêter ! Par ailleurs, on oublie un peu trop que la solitude est un état de fait (CF Pascal : « Tous les malheurs de l’homme viennent du fait qu’il ne sache pas demeurer dans sa chambre. »), mais elle peut être appréciée : il faut apprendre à reconnaitre la belle solitude, si vous arrivez à lire ce texte anglais.

Et je renchéris sur Céline : Il ne faut pas attendre des autres qu’ils nous renseignent sur nous-mêmes. C’est à nous de croire solidement en nous et de s’y tenir malgré les petits aléas ou les gros drames de nos vies. C’est ça l’équilibre. Ne se croire ni trop bien ni trop nul, mais se tenir debout et droit.

Enfin, il existe toujours des moyens de rencontrer des gens, voir Tinder et Happn, mais attention à la frénésie de ces applis !!!

EN BREF : « On nait seul, on vit seul et on meurt seul. C’est seulement à travers l’amour et l’amitié que l’on peut créer l’illusion momentanée que nous ne sommes pas seuls. » Orson WELLES.

Marine, heureuse célibataire

33 réflexions au sujet de « Je suis célibataire et j’en souffre… Que faire ? »

  1. Si tu savais, tu n’es pas seule dans ta situation, personnellement, je viens d’avoir 23 ans, et je suis totalement dans la même situation que toi, je le vis de plus en plus mal, certaines de mes amies, plus jeunes, sont en couple et heureuse, et je les envies, d’autres amies de mon âge sont célibataires mais sortent beaucoup et en profite pour draguer et se faire draguer.
    Rassure toi, je comprends tout à fait ta situation,

    Bon courage surtout !

    • Salut anais moi c’est ludo, j’ai 24 ans. je suis dans la même situation que toi, je sors pas beaucoup je suis très timide et donc b j’en souffre beaucoup j’ai eu quelques relations rien de bien sérieux quelque aurais t »il une idée pour reprendre confiance en moi vos idées sont les bienvenues.

  2. C’est vrai que c’est dur quand on est célibataire, mais il faut bien choisir avec qui tu vas être en couple. Ensuite, tu dis que tu es timide, je suis un gars est j’ai le même problème, quand une fille m’intéresse, je suis trop timide pour lui demander, en plus je ne peut pas rester dans des espaces fermés avec beaucoup de gens, c’est l’une de mes phobies mais si tu veux te faire draguer, vas a une soirée etudiane, au plus tard tu te fera drager dans la boite de nuit, je sais de quoi je parle tant que tu ne reste pas collé à tes amis pendant toute la nuit c’est bon. Et petit conseil, ne prend pas dix litres d’alcool mais prépare une bonne portion de café pour le matin, sinon tu ne va pas tenir en cours le lendemain.

  3. Rassure toi tu es loin d’être la seule! J’ai bientôt 23 ans et je suis dans le même cas que toi… Je suis tombée amoureuse quelque fois mais ça n’a jamais été réciproque (ou presque, et des circonstances ont fait que j’ai raté le coche on va dire). Je suis très timide de ce point de vue là aussi, plutot introvertie et les relations sociales ont tendance à vite m’épuiser, je ne suis pas le genre de fille qui sort tous les week-ends, loin de là, parce que c’est pas mon truc et que j’en aurais pas la force de toute façon… J’ai eu des périodes où je le vivais très mal, surtout quand j’ai gâché ma chance avec un mec dont j’étais (et suis encore un peu je dois l’avouer) tres amoureuse, parce que j’ai très peu confiance en moi et que je ne pensais pas que ce soit possible qu’il puisse s’intéresser à moi autrement que par amitié alors qu’en fait avec le recul je sais qu’il y avait quelque chose d’autre, j’ai eu la confirmation par des amis en commun, mais il a fini par se lasser je suppose, ce qui peut se comprendre… Bref tout ça pour dire que maintenant je ne me prends plus la tête de ce côté (même si certains soirs il m’arrive de « déprimer » un peu sur ce sujet), je me concentre sur mes études et ça arrivera quand ça arrivera. Relativise surtout, etre en couple c’est pas le « life goal » ultime, surtout à ton âge tu as toute la vie devant toi! Occupe toi de toi en premier, chouchoute toi, ne cherche pas à trouver l’homme de ta vie, fais des rencontres amicales et s’il doit se passer quelque chose avec quelqu’un, ça arrivera :)

  4. J’avoue que d’ordinaire je ne réponds pas vraiment à ce genre de chose, mais je vais faire une exception pour toi ^^ J’ai 16 ans, je sais que ça peut paraître jeune, mais je suis exactement dans le même cas que toi. J’ai beaucoup de mal avec les relations sociales notamment parce que je suis très idéaliste, mais aussi timide. Comme toi, j’ai aussi tendance à me defendre de manière agressive. Je me suis toujours dit que les gens dignes d’intérêt regarderait au-delà de la façade, malheureusement il se trouve que j’ai appris par diverses sources que j’avais une sale tendance à faire peur aux garçons x) Et avant, j’avais ma meilleure amie pour me soutenir dans le célibat, maintenant elle aussi est casée!
    Tout ça pour dire que j’ai toujours du mal avec tout ça, mais j’y travaille. J’ai décidé de travailler sur moi, de me montrer plus gentille et plus ouverte. J’allais te dire « Il suffit que tu prennes confiance en toi et que tu sois naturelle », mais je sais par expérience que c’est dur. Mais essaye, vraiment. Il ne faut pas courir après l’amour parce que dans la plupart des cas il te tombe dessus sans que tu t’y attendes.
    J’espère sincèrement que ça t’aura aidée, en tout cas moi, de savoir que je ne suis pas seule dans cette situation, ça m’a mis du baume au cœur. Bon courage (et désolée pour le pavé aha)!

  5. Wow… je me suis sentie obligée de commenter. En te lisant j’avais l’impression que c’était moi qui aurait pu écrire ceci, à quelques détails près (je me dévalorisais peut-être un peu moins, mais pour le reste c’est vraiment ressemblant), quelques mois plus tôt. Vraiment, j’en étais bouche bée.

    Je voudrais juste te faire part de ce que je pense, maintenant que je suis en couple et heureuse de l’être malgré quelques petites difficultés qui en valent la peine (vraiment).

    Ce que tu vois autour de toi, ces couples qui se forment, les gens qui draguent et se socialisent, si tu n’as pas l’impression que tu peux ou veux « rentrer dans le moule », ne te force pas. Alors oui, tu en souffres, c’est difficile de se sentir seule. Mais si tu trouves quelqu’un en étant toi-même, tu as tellement plus à y gagner. Bien sûr je ne te suggère pas de ne pas du tout essayer de modifier les facettes de ta personnalité que tu considères comme des défauts, sous prétexte de pouvoir rester toi-même, il y a un équilibre à trouver.

    Si tu veux savoir comment j’ai trouvé quelqu’un sans essayer, et bien j’ai tout simplement rencontré quelqu’un par hasard, nous avons remarqué que l’on se ressemblait énormément et sommes devenus plus proches, jusqu’à ce qu’il me fasse part de ses sentiments. Bon, là j’ai angoissé (j’angoisse trop souvent, mais j’y travaille), mais quelques péripéties plus tard, nous sommes ensembles et c’est du solide.

    Je pense que ça pourrait être bien que l’on puisse comparer nos deux situations plus amplement (ça pourrait peut-être te donner différentes perspectives), je n’ai pas envie (ni le temps) d’écrire un trop long message tout de suite, mais si tu veux continuer la conversation, me poser une question, n’hésite pas, j’essayerai de repasser.

    Bonne chance. :)

  6. Je tiens aussi à te rassurer que tu n’es pas la seule dans ce cas. J’ai 19 ans et demi et je n’ai eu aucunes relations amoureuses. J’ai eu des occasions mais comme toi je suis trop timide et mal à l’aise avec les garçons qui me plaisent pour venir vers eux. Au premier abord quand on ne me connait pas je peux paraitre froide et insociable alors qu’avec mes amies je me lâche complètement ! =) C’est vrai qu’à cet âge là on sent la solitude qui pèse sur nous et on envie ceux qui sont en couple (et ils nous agacent avec leur petit bonheur je comprends) mais tout n’est pas toujours rose. Dis-toi que le gars qui viendra vers toi un jour te méritera car il voudra vraiment apprendre à te connaître et savoir pourquoi tu réagis ainsi. J’espère que cela t’aurai aidé et te permettra de mieux avancer =)

  7. Alala, si j’avais ces conseil à la même époque ^^’
    Surtout écoute bien le conseil 4 !
    Même si c’est dure, et que tu veux te sentir normal, ne coure pas et prends ton temps, car sinon tu le regretteras et finiras peut être par tout gaché…
    je comprends énormément ton sentiment, et je pense que personne ne peut faire quelque chose pour toi, tu dois seulement trouver le réconfort en toi, même si sa te semble impossible, sinon ta première relation de couple pourrait être très compliqué…
    et tu pourras devenir dépendante… une vie que je te conseille pas..
    en tout cas courage, la vie étudiante est le meilleur moment de ta vie, alors profite en! ne te pose pas de question et sa viendra qd tu t’y attendras plus^^

  8. Egalement très touchée par cet article puisque j’ai l’impression de me retrouver dans tous les points.

    Timidité, du mal à trouver ma place socialement et à me montrer intéressante envers de nouvelles personnes (alors qu’avec mes amis ça va plutôt bien !), être prise pour quelqu’un d’hautaine alors que c’est tout l’opposé !, et surtout ce sentiment « d’urgence ».

    J’ai (déjà ?) 23 ans, et l’impression d’être « en retard ». Je sais que plus tard, mais pas trop, j’aimerai fonder une famille et pour ça il faut que je rencontre la bonne personne. Mais ce ne sera pas forcément la première, et puis il faut prendre le temps d’apprendre à se connaître, etc. Alors j’ai peur de ne pas avoir le temps pour tout ça, ou de « ne pas avoir le droit à l’erreur » ce qui est encore plus stressant. Une sorte de cercle vicieux duquel j’ai du mal à me raisonner et en sortir.

  9. J’ai vécu exactement la même chose. Autour de moi mes amies étaient en couple ( dont l’une mariee et plus jeune que moi ) et pas moi. Une situation qui me rongeait parfois et me rendait un peu agressive lorsque l’on me questionnais sur ma vie amoureuse. Je me sentais aussi trés seule quelque fois, même si j’avais l’habitude de sortir seule , de voir mes amies de temps à autre
    . Quoi qu’il en etait je n’aurais jamais choisi le premier venu juste pour me sentir moins seul, parce que à mes yeux je préférais être seule qu’avec un garçon juste pour faire comme les autres. Être célibataire a des avantages aussi pouvoir faire ce qu’on quand on veut, par exemple. Puis tu es jeune, tu as le temps de rencontrer quelqu’un, personnellement j’ai rencontré l’homme avec qui je suis il y a un an et demi à 26 ans. Avant lui je n’avais jamais connu de relation amoureuse ni physique. Je ne regrette absolument pas, au contraire cela m’a permis de travailler sur moi, sur ma timidité et ma peur de souffrir jusqu’à me sentir prête. Aujourd’hui nous nous sommes installés ensemble. la vie de couple n’est pas évidente, on apprend ensemble, mais on s’aime trés fort et c’est l’essentiel. Si tu as des difficultés pour rencontrer quelqu’un, mon conseil est de te tourner vers les sites de rencontres. Lorsque l’on est timide ça peut aider, c’était mon cas et ca m’a donné le déclic. Après. Il faut rester prudent avec ces sites, on tombe parfois sur de drôles d’oiseaux, mais ça vaut le coup d’essayer. Ne te décourage pas, tu n’es pas seule et n’hésite pas en parler autour de toi si tu souffres trop. L’amour viendra lorsque tu t’y attendras le moins…

  10. Je suis exactement dans le même cas que toi, j’ai 19 ans et j’ai jamais eu de mec. Parfois je m’en fou je le vis plutôt bien, mais à force j’ai de plus en plus de mal à faire avec et je me sens presque honteuse lorsque je dit à mes amies que j’ai jamais eu quelqu’un dans ma vie.
    Je relativise, je me fais joli et j’attend patiemment même si je n’y crois plus trop et que ça me déprime souvent.
    Je suis un peu timide mais pas du tout sociable j’ai toujours l’habitude à que ça soit les autres qui viennent vers moi et je sais que c’est un défaut qu’il faut que je corrige.

  11. Comme je me reconnais dans tes paroles. Il y a un an de cela j’étais dans la même situation, et j’avais l’impression que je ne sortirais jamais du célibat! Je n’avais eu qu’une (brève) aventure qui était loin d’avoir amélioré les choses. Cette année, voyage en Erasmus et il m’est ‘tombé dessus’ sans crier gare. J’ai appris à lâcher prise… Avant j’étais méfiante, plutôt renfermée sur moi-même, et ma confiance en moi était proche de 0. Ce qui m’a fait changer? Dépasser mes propres limites. Pour moi cela a été le voyage. Changer d’air, bouger, s’investir dans un (des) projets. Bref, vivre à fond le moment présent en laissant de côté ces pensées parasites. Certes c’est facile à dire, mais le jeu en vaut vraiment la chandelle!

  12. Chère Flo,
    je n’ai pas non plus l’habitude de commenter mais j’ai été touchée par ton message, et par ton ressentiment que je ne connais que trop bien…
    Bientôt 21 ans, pas de copain, et des amies qui, elles, sont ou ont déjà été en couple plusieurs fois…
    C’est vrai que ca pèse. On voudrait trouver quelqu’un avec qui partager (autre que sa famille ou ses amies) mais sans résultat…J’ai toujours été intéressée par des mecs (voire très amoureuse dans certains cas) qui eux, ne l’étaient pas par moi…Par contre, je préfère être seule que sortir avec le premier que je croise !

    Bravo d’avoir pris ton courage à deux mains et de t’être exprimée ! et tu vois que tu n’es pas seule. Et déjà de le savoir, je trouve que ca aide.

    Je suis timide également (même si des fois on dirait pas) et d’autant plus quand il s’agit d’aller vers un mec. Et la confiance en soi,hum…, c’est quelque chose que je ne connais pas vraiment…

    Les conseils donnés sont très intéressants et vraiment utiles je pense.. Essaye de les appliquer comme tu peux (de mon côté je ferai de même, mais ca va être dur ! ).

    Enfin bon, désolée pour ce méga pavé, tout ca pour te dire ne désespères pas et prends confiance en toi, c’est essentiel ! ;)

    Prends soin de toi !

  13. Ca alors ! Comme beaucoup de gens qui laissent des commentaires ici, je suis très touchée, je me retrouve beaucoup dans cet article. Et d’ailleurs, je ne laisse jamais de commentaire d’habitude…

    Certes, il y a un manque de confiance en soi et en même temps non, parce qu’on préfère être seules qu’accompagnées du premier venu. On ne fait pas comme les autres, et beaucoup de gens sont en couples parce que ça leur tombe dessus mais ils ne sont pas vraiment amoureux : ils ont surtout peur d’être seuls.
    A ce sujet, ma mère m’a dit qu’au final je ne suis pas timide (même si j’ai l’impression de l’être), mais farouche, un animal sauvage qui ne se laisse pas approcher (hautaine et tout vu de l’extérieur). Je trouve ça désolant de voir à quel point les gens ne sont pas capables de voir plus loin que le bout de leur nez (j’ai pu le constater d’innombrables fois à propos de choses différentes). On m’a souvent reproché de faire peur aux mecs, alors que c’est moi qui flippe. Une personne qui paraît agressive, c’est souvent une personne qui a juste peur…
    Mais bon, comme beaucoup ici, j’essaie de ne pas me prendre la tête, même si c’est pas toujours facile. Genre, tu croises une amie que t’as pas vue depuis longtemps, elle te raconte toutes ses conquêtes, et toi… rien, j’ai l’impression de pas être intéressante.

    Un petit conseil tout de même : ça peut vous tomber dessus, mais faîtes gaffe à ce qui vous tombe dessus. Ecoutez bien vos sentiments. Même désespérés et esseulés, personne n’a le droit de vous manipuler et de vous changer.

  14. Coucou, alors voilà je ne laisse jamais de commentaires non plus en temps normal mais en voyant tous ces commentaires je me suis sentie très touchée et rassurée à la fois !
    Je suis à peu près dans la même situation, 19 ans sans jamais avoir eu de relations amoureuses auparavant, très timide et une peur maladive d’accoster un mec quand il me plaît.
    Sans vouloir te donner de conseil, vu que je suis mal placé pour ;) , je pense juste que la timidité ou les difficultés que tu peux rencontrer dans tes relations sociales au quotidien ne sont pas des choses figées et que ça peut toujours évoluer avec un peu de travail sur soi. Personnellement, j’ai toujours eu beaucoup de mal à me faire des amis et à rencontrer des gens, notamment des garçons, mais je travaille beaucoup sur ça, en me forçant à aller vers les autres au lieu d’attendre qu’ils viennent vers moi par exemple même si c’est très dur, et j’arrive aujourd’hui à avoir de supers amis, autant filles que garçons.
    Alors, voilà juste un gros pavé pour te dire qu’avec un peu de travail sur soi et en laissant faire les choses ça viendra ;) Et merci beaucoup à toi d’avoir osé partager ton expérience, ça fait vraiment du bien de pouvoir partager ce genre de choses avec d’autres personnes !

  15. Je vais dire comme les autres mais que dire de plus ? Je suis dans le même cas que toi (même age et tout !), surtout quand tu dis que des fois tu as besoin de contacts humains. C’est encore plus difficile quand on croise un couple dans la rue ou dans dans notre amphi, ça donne tellement envie d’avoir une complicité de rêve avec un garçon !
    Apparemment les gars préfèrent les filles sûres d’elles (et ceux dont c’est pas le cas ont un gros complexe de Superman ou de M.Grey) donc tu sais ce qu’il te reste à faire: sois toi, assume toi totalement dans les relations sociales, ne te renferme pas sur toi-même en essayant d’être discrète, impose ta présence comme essentielle, entraîne toi avec ta famille à essayer de prendre l’habitude de diriger une conversation avec plusieurs personnes, comme une varie Lady de salon, demande même à tes amies si tu as assez confiance en elles ! Pour moi ça a marché, avec les filles en général, et les gars quand ils sont dans un groupe de plusieurs personnes, ou quand je suis très préoccupé par un problème que je m’en fou complet d’eux.
    Mais ne fait ça QUE si tu sens de vouloir le faire, qu’être ce que tu risque de devenir ne te dérange absolument pas, parce que pour moi, je suis passée de « tête de turc » au primaire à super belle gosse à la fac ! nan je rigole pas super belle gosse, juste une fille avec une pêche d’enfer, quasi hyper active (« mais lucie tu prends des médicaments pour ton hyperactivité ?? » voilà ce que mes nouvelles potes m’ont demandé…), une fille qui s’aime (aller, plus narcissique que moi, il y a… Narcisse ? ah, et Kim kardashian aussi ;)), et par dessus tout… qui arrive à demander au gars devant elle de lui ramasser son stylo !
    Voilà, donc tu risques pas grand chose en fait sinon d’être chaque jour plus fière de toi et plus forte face aux autres.

    Et UNE chose est sûre : les histoires d’amour qui te tombent sur la tête, c’est que dans les livres (que j’aime ces livres !!) et quelque rares cas, où le gars sait qu’il a le coup de foudre pour toi à peine il a posé les yeux sur toi et va tout faire pendant des mois pour te séduire (petite dédicace au livre « Jeu d’Innocence » pour celles qui connaissent). Moi je crois que des fois, le destin, il a bien besoin qu’on lui donne un bon coup au derrière, histoire que les choses stagnent pas (Oui, doublant-plus-sexy-qu’Ian-Somerhalder-et-qui-s’assoit-tout-en-haut-de-l’amphi, dans quelques jours tu pourra plus te passer de moi !). Que je suis folle !!
    D’ailleurs pour conclure tout ça, cette belle phrase de Novalis “Le destin, c’est le caractère.” est entièrement d’accord avec moi ! Si tu veux que les choses changent, vas-y, cours, vole, n’attends pas que les voitures te prennent en stop, fonce vers cette ville pleines de surprise et bouleverses-y tout !
    J’espère que tu trouvera ton Prince Charmant, et quand vous serez ensemble, vous serez pas aussi horripilant que les couples dont tu parlais au début ! Bon courage !! (bon allez maintenant j’arrête de papoter et je me motive pour aller séduire mon beau et intelligent doublant)!

  16. Comme tu le vois, tu n’es pas la seule dans cette situation!
    Pour ma part, j’ai vécu célibataire jusqu’à mes 22 ans. A ton âge, je me suis aussi beaucoup posé de questions sur moi même et sur le fait que j’étais incapable de trouver quelqu’un qui m’aimerait. Il y a des jours et des soirs difficiles, où, se comparant aux autres, on déprime, on se sous estime. Finalement, le plus dur est la pression de la société (sa famille en particulier et la fameuse question : « et les amours? » TG!), et le regard de soi sur soi.
    Mais le célibat m’a permis de réaliser beaucoup de choses! J’ai pu faire mes études à l’autre bout de la France, j’ai pu sortir, profiter de mes amis, et surtout me construire seule. Il n’y a rien de mal à être célibataire! On se donne moins de limites et on a tout le temps de faire et réfléchir pour soi! Alors même si ce n’est pas ce n’est pas une situation bien connotée par la société, et bien emmerde la! Bon nombre de personnes sont malheureuses et en couple!
    Nous sommes tous différents et chacun a besoin de plus ou moins de temps pour prendre confiance en soi et en l’autre. Il vaut mieux prendre son temps et être assez mûr quand cela arrive, que de se lancer tête baissée vers le premier venu et le regretter. Il faut savoir s’accepter tel qu’on est (et dieu sait que ce n’est pas facile…), être vraie et sincère dans ses relations avec les autres, tant pis si ça ne leur plait pas, ceux qui t’apprécierons t’apprécierons pour ce que tu es vraiment.
    Pour ma part, il est arrivé là ou je ne l’attendais pas. Après des années à désespérer (et à profiter), j’ai fini par trouver quelqu’un. Ca m’est tombé dessus oui et non : certes je ne m’y attendais pas, mais il a fallu user quelque peu de mes charmes. La clé? Se laisser porter, lâcher prise quelques heures, savoir et accepter de se laisser porter par le courant de la rivière. Et après cette une autre histoire!

  17. Lucie, t’es trop marrante, je te kiffe:-P (et si on devenait amies?)
    On a dit tellement de bonnes choses! moi je veux ajouter qu’ avant ma timidité m’a fait rater tellement d’opportunités… aujourd’hui, 21ans célibataire et je jouie pleinement de ma vie! Ne pas avoir de copain m’a chagriné à une période de ma vie, pourquoi les autres et pas moi? ? Et même des gens m’ont reproché de ne pas en avoir mais fort heureusement j’ai pas laissé mon entourage me dicter les règles et me faire croire que je suis anormale! Ce que j’ai fait c’est m’intéresser à d’autres merveilles de la vie (parce qu’ il faut se le dire y a pas que les relations amoureuses dans la vie). je me suis mise au sport (la boxe et oui :)) et par expérience je te garantie qu’ on gagne en confiance en soi(on prend des coups, c’est vrai mais c’est comme la vie en génér: on se reconstruit à partir de ses ruines, on evolue grâce à certains échecs). je sors de ma bulle je rencontre des gens tous différents (très enrichissant). je me suis offerte une guitare. Donc en plus du piano, je fais de la guitare, et chaque jour j’invente un nouvel air, trop marrant!
    Plus ouverte, plus épanouie. Dès fois je me surprend à tenir de longue conversations avec des inconnus, ce qui était impossible avant!
    On ne le dira pas assez chaque choses en son et au moment opportun, tu l’auras ce beau gentil et intelligent Prince charmant et il ne saura se passer de toi car tu seras une femme sûre d’elle instruite et riches de ses expériences! ! P.S. encore un exploit, j’ai jamais écrit un aussi long commentaire, et même il y a des non dits! ! XD XD :-P

  18. Bonjour bonjour !
    Bon alors, par où commencer.. Disons comme dans beaucoup d’autres commentaires : j’ai clairement vécu la même chose. Actuellement je vois beaucoup de commentaires qui disent encore qu’ils n’ont pas trouvé l’amour avec le grand A. En général je ne suis pas du genre à revenir parler sur internet d’une situation qui m’est arrivée. Mais là, je pense que ça en vaut la peine. Ayant 19 ans (et toutes mes dents!) j’ai énooooooormément souffert du célibat depuis très jeune (11 ans environ). Je voyais beaucoup de filles avoir des flirts puis je tombais amoureuse plutôt facilement (mais d’un seul et même mec), j’attendais 1 voire 2 ans avant de déclarer ma flamme ou tout au moins tenter une approche pour me faire jeter ensuite. Un cercle vicieux qui dura jusque début 2015 (j’avais 18 ans à ce moment). J’avoue avoir été tellement désespérée à force de chercher, à force d’être prise pour une conne (oui clairement) qu’au bout d’un moment j’en pleurais pour rien et je n’avais plus la force de faire des efforts dans le vide et j’ai pratiquement tout laissé tomber en me disant « ça viendra quand ça viendra BORDEL ». Puis quelques temps après, non ce n’est pas venu par magie, car sans mon intervention d’aller de l’avant pour REparler à un ami, je serais actuellement toujours célibataire, mais j’ai trouvé vous voyez ! (je ne dis pas cela pour attiser des jalousies) A ce moment là je n’imaginais pas une seconde être avec lui, car j’avais des préjugés, j’étais timide et j’attendais tellement la bonne personne qu’au final j’aurais pu dire non bêtement (peut-être par peur d’avoir une relation aussi). Puis j’ai décidé de changer en disant « oui », en me laissant l’éventualité d’accepter quelqu’un dans ma vie, même si c’est pas facile à nos âges quand on n’a jamais eu quelqu’un avant.
    Je n’ai pas de conseils à vous donner, avant je me posais tellement de questions sur « qu’est-ce que les hommes aiment ? bla bla bla » alors que maintenant je pars du principe où t’as pas besoin d’un manuel pour trouver l’amour. Tout le monde, oui TOUT LE MONDE le mérite et n’ayez pas peur d’aller de l’avant, de faire un pas vers l’autre de peur d’être jugé par ces personnes autour de vous. Pensez que c’est pour vous, que vous ne le faites pas pour les autres et que vous avez aussi droit au bonheur, ne vous censurez pas :)
    Bisous ♥
    PS : désolée pour cet énorme pavé, je voulais vraiment pas mais c’est plus fort que moi :(

  19. J’ai rencontré mon premier copain à 19 ans après avoir été comme toi donc tu as toutes tes chances ;)

    Ce qu’il faut faire…c’est lâcher prise, ne pas forcément penser au célibat, et gagner confiance en soi !

    Essaie d’être ouverte aux autres et de rencontrer plein de gens, filles comme garçons, dans la seule optique d’être amis avec eux. Et rencontre les amis de tes amis. Si tu as confiance en toi, que tu es naturelle et que tu ne penses pas à ça, ça devrait marcher :)

    Mon copain je l’ai rencontré en vacances, dans un groupe de jeunes que je ne connaissais pas (sauf une personne), je suis devenue amie avec eux et ça a collé avec l’un d’eux. Ca a marché parce que j’étais détendue, et que je n’avais pas d’idées derrière la tête. Maintenant ça fait 2 ans qu’on est ensemble.

    Bon courage !

    PS : Même si c’est rassurant de se dire qu’on est « comme les autres » et qu’on peut sortir avec quelqu’un, c’est pas ça qui va régler tes problèmes sociaux.
    Et dis-toi que tu restes célibataire tu pourras faire plein de trucs cool comme faire tes études à l’étranger par exemple ;)

  20. C’est bien la 1ère fois que je commente sur un forum mais là je suis obligée… Déjà, j’adore tous vos commentaires, ça m’a parlé à chaque fois, et j’ai aussi bien rigolé pour certains :)
    Comme beaucoup d’entre vous, j’ai été célibataire et sans aucune histoire, rien de rien de rien, jusqu’à plus de 22 ans. En plus de ça, très timide, inhibée, pas très douée dans les relations sociales même si mes amies m’engueulent quand je dis ça parce qu’en amitié et avec des filles je n’ai jamais eu de problème. Contrairement à la plupart des gens aujourd’hui, j’ai besoin de connaitre les personnes vraiment bien pour être à l’aise, je ne peux pas faire des soirées avec des gens que je ne connais pas parce que je suis trop mal à l’aise, si quelqu’un vient vers moi ça va mais dans l’autre sens c’est très compliqué. Bref, donc comme j’ai toujours fait plein de trucs trop cools dans ma vie, que j’ai toujours tout eu, sauf un copain, ça ne me pesait pas trop, mais bon quand même petit à petit… Avant on était « les filles de l »internat », célibattantes acharnées, et petit à petit avec la fac chacune se casait… quand on se voyait j’avais l’impression de ne rien avoir d’interessant à raconter, parce qu’elles parlaient de leurs soirées, de mecs, et moi j’étais à 1000 lieues de là, passionnée par mes études, envie de raconter à quel point j’étais heureuse que les enfants autistes dont je m’occupais avaient rigolé pendant une heure avec moi… je m’en fichais de ne pas avoir de copain et je le criais haut et fort, mais petit à petit, si je baissais un peu les défenses, je me rendais compte que de plus en plus j’avais envie quand même qu’il se passe quelque chose… Besoin de contacts proches comme tu dis, qu’un garçon s’interesse à moi, tout en pensant dur comme fer que c’était impossible, avec la pression de se dire mais si je suis en retard comme ça j’aurai jamais d’enfant, comme dit Elodie, … En fait j’essaie de te dire que j’étais dans une situation où c’était impossible qu’il se passe quelque chose, et puis je me disais que jamais un garçon s’interesserait à moi mais en réalité il faut avouer que je stressais énormément finalement que quelque chose arrive ! Je me suis rendue compte que dès qu’il y avait une possibilité, qu’un garçon s’interessait à peine à moi, même s’il me plaisait bien au début, je faisais 3 pas en arrière en lui trouvant des défauts, en me convaincant moi même qu’il ne me plaisait pas du tout dès qu’il avait fait mine de s’interesser à moi …
    De m’être rendue compte de ce genre de choses, d’avoir réfléchi sur moi, d’avoir rencontré en stage des gens qui m’ont aidé à réfléchir, d’avoir vu ma soeur de 6 ans de moins avoir un copain, d’avoir eu au final petit à petit plus envie que peur,… je ne sais pas ce qui a été déterminant, si c’est tout à la fois, ou juste lié à cette rencontre, en tout cas j’ai rencontré il y a peu de temps mon premier copain, complétement par hasard, et je trouve encore ça très incroyable et je n’aurais jamais imaginé que ce soit possible maintenant, que ce soit si simple (c’est pas simple, mais ça l’est 10000000 fois plus que ce que je m’étais imaginé !)… Et qu’il m’accepte comme je suis, ça m’impressionne beaucoup. Ha oui, petit détail aussi, j’avais honte de ne jamais avoir eu de copain, pour moi c’est un frein à mon age, mais ce que je n’aurais jamais imaginé, c’est que je le lui ai dis d’entrée de jeu, alors que je m’étais toujours dit que je le cacherais dès le début… Contrairement à ce que j’imaginais, ça ne l’a pas fait partir en courant ! Wouaou ! ^^
    Franchement, je ne sais pas comment te convaincre de ça puisque tu ne me connais pas, mais si ça a été possible pour moi, ça l’est pour n’importe qui…
    Allez, la conclusion : quand mon copain (ça fait encore bizarre de le dire…) m’a ajouté sur facebook, j’ai trouvé sur son mur une phrase qu’il avait partagée un an plus tôt :
    « Être célibataire ne signifie pas que vous êtes faible; cela signifie que vous êtes assez fort pour attendre ce que vous méritez vraiment »
    J’aime pas les phrases clichés mais bon là… ;)
    désolée pour le roman :/ mais ça fait du bien de voir qu’il existe des gens comme moi, qui ont plein de choses importantes dans leurs vies et qui ne se conforment pas à l’image que l’on nous pousse à donner…
    Courage à toutes, ne t’inquiète pas Flo :)

  21. Salut à tous ! Juste un message pour vous dire que nous sommes très émues par vous. Ça fait chaud au cœur. Votre bienveillance est remarquable. BRAVO et merci de nous suivre.
    EN BREF : On vous aime sincèrement

  22. Bonjour à tous et toutes, c’est moi la Flo qui a envoyé ce message désespéré à l’équipe !

    Tout d’abord, je voudrais tous et toutes vous remercier très fort pour vos commentaires, c’est super adorable, aaaw, je vous fais tous un câlin à distance :’)

    Ensuite, je vous fais un point sur ma situation actuelle, puisque vous avez tous été si gentils ! (attention, alerte pavé !)
    J’avais envoyé ce mail à l’équipe en début d’année, il y a donc 10 mois, et depuis les choses ont changé pour moi, et en bien ! Je suis toujours célibataire, mais tellement heureuse, bien comme je suis ! En mai j’ai passé mon BTS et je l’ai eu, fin des études pour moi, j’ai eu un petit boulot l’été, depuis fin août j’ai un boulot à plein temps, j’ai passé et eu mon permis (du 1er coup!), j’ai intégré un groupe de musique, et je m’aime ! ça a tendance à être mal vu de dire ce genre de choses, mais c’est vrai, je suis « en paix » avec moi-même, bien sûr il y a toujours des petites choses qui m’agacent un peu chez moi, des choses à changer et sur lesquelles travailler, mais la plupart du temps je me trouve géniale ! J’ai appris à m’apprécier et m’aimer, sans non plus être narcissique et égocentrique, non, juste ce qu’il faut ! Parce qu’après tout, la seule personne qui vivra avec nous jusqu’à la fin de nos jours, 24h/24 et 7j/7, c’est nous-même, alors autant s’apprécier, sinon ça devient insupportable !

    Bref, c’est fou, quand je relis ce message, de voir le chemin que j’ai parcouru : je n’ai plus ce problème de confiance en moi, ça m’obsédait avant et maintenant je n’y pense même plus, je suis juste bien ! Et pour beaucoup (c’est très ancré dans notre société en fait, et surtout inconsciemment), être en couple fait partie des « cases à cocher » dans sa vie, pour la « réussir » ou je ne sais quelle idiotie : c’est tellement ridicule, comme si on avait besoin d’avoir un partenaire pour avoir de la valeur et/ou être heureux ! La seule personne dont on a besoin de l’approbation, c’est nous-même : être en harmonie et heureux avec soi-même, c’est le plus important ! Il ne faudrait pas avoir besoin de quelqu’un pour se sentir bien, bien sûr les couples disent souvent que l’autre leur fait du bien, les fait se sentir mieux, « entier », tout ça, mais personnellement je me méfie assez de ces relations de dépendance qui peuvent sérieusement faire souffrir et sont de toute façon par essence plutôt destructrices.

    Bon, tout un pavé pour dire que je ne me reconnais plus dans ce texte désespéré, j’ai évolué et en bien : oui je suis célibataire, et j’en suis fière et heureuse, car je n’ai pas besoin d’un copain pour me sentir bien ! Je suis très bien toute seule, et il y a tellement de choses à faire, à découvrir, que je n’ai vraiment pas envie de « m’embarrasser » d’un copain :)

    Encore merci à tous pour vos commentaires, ça me touche vraiment beaucoup ! :)

  23. Je suis célibataire depuis 1 ans et demi et ca me déprime. Je me sens seule.. Au début du célibat je suis contente de pouvoir sortir faire ce que je veux mais au bout de quelques mois cela me pèse. J en ai marre de ne pas faire des choses avec quelqu un diner au restaurant, aller au cinema.. Ça me pèse de dormir seule.. De ne pas avoir de contact physique .. Plus le temps passe plus j ai l impression que ca n arrivera jamais… J ai 37 ans et je ne rencontre pas beaucoup de garcons de mon âge qui me plaisent.. Ils sont tous en couple.. Les garcons que je rencontre ne me rappelle pas.. Je les embrasse et apres ils ne veulent plus me voir.. Ca m ai beaucoup arrive.. Du coup je suis lassée par les garcons.. Au moins je n ai pas rencontré quelqu’un qui m a fait un coup horrible comme coucher avec ma meilleure amie ou ma soeur me voler de l argent.. C juste que les garcons ne veulent jamais me revoir une fois qu ils ont couche avec moi..

  24. Whaouh c’est dingue de voir la description exacte de ce que je suis moi aussi. Je ne pensais pas qu’autant de gens avaient le même genre de problèmes. J’ai 16 ans (oui oui je suis une jeune pousse

  25. Depuis longtemps, je suis une fois de plus dans les sites lesbiennes. Je suis Sonja McDonell, 23, Swiss Airlines hôtesse de l’air. Je l’ai lu dans l’Internet de la suite:
    « Dieu nous a donné des filles lesbiennes à et dans nos zones sensibles nerfs qui donc appelés filles «normales» n’ont pas. Ce dit, que nos sentiments veulent être réalisé sur et dans tous nos parts de notre corps.
    Je pense que c’est vraiement vraie.
    sonjamcdonell@yahoo.com

  26. Je te comprends mieux que personne crois-moi, j’ai 25ans toujours vierge (vierge par choix ) et célibataire. ..tout mon groupe d’amies mariées et mères…je te laisse imaginer l’angoisse,la solitude, le désespoir et le doute de mon existence dans lequel je vis…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>