FOOD, LES IMMANQUABLES

Cela fait maintenant quelques temps que je suis au Canada, et j’ai eu l’occasion de goûter à un certain nombre des spécialités du pays… En écho à un précédent billet, le Canada est un immense pays (le deuxième mondial en terme de superficie) donc rien d’étonnant à ce qu’il y existe plusieurs formes de gastronomies selon les régions et les influences…

Mais LA spécialité du Canada, c’est sans surprise le fameux Maple Sirup ! Où que l’on soit au Canada, le sirop d’érable inonde les pancakes ! En arrivant au Québec, j’ai même eu la chance de visiter une érablière, cette petite maison où l’on fait le fameux sirop. La récolte de la sève se fait selon une méthode précise, autant par tradition que par respect de la loi, qui maintenant concerne aussi la protection et la préservation des érables. Le sirop d’érable, c’est tout un art dont les canadiens sont très fiers, et nous en sommes les premiers ravis… D’ailleurs, depuis que je suis installée dans ma petite Townhouse à SFU, tous les dimanches matins avec ma coloc, nous nous faisons des pancakes pour le petit déjeuner, sucrées au sirop d’érable… J’a-do-re le dimanche matin.

Pour continuer dans les immanquables, je poursuis avec la poutine. En fait, c’est une spécialité québécoise, mais drôle d’histoire, j’en ai mangé pour la première fois à Vancouver, dans un restaurant qui s’appelait littéralement « La Belle Patate » ! Et pour dire ! La poutine, c’est… des frites, nappées d’une épaisse sauce à la viande et au fromage… Mmmh, ça c’est un plat pour les grands froids ! Cela dit, si ce n’est pas du plus grand raffinement, cela se laisse plutôt bien manger… mais il vaut mieux faire de l’exercice avant ou après !

Mais pour tout dire, ce n’est pas ce que j’ai fait… mais pas du tout ! Je passe les détails, mais le soir même, après la poutine du midi… un moment de pur plaisir : regarder le coucher du soleil, du haut de la colline de SFU, sur la ville de Vancouver en contrebas… tout en dégustant les biens-connus cupcakes ! Ici, les pâtisseries (très) sucrées sont (très) répandues, les cookies surtout, les muffins au chocolat ou aux myrtilles, et les cupcakes ! Nous avons trouvé une boutique, Downtown Vancouver, qui ne faisait que ça – des cupcakes ! Comment dire, on n’a pas pu résister !

Sinon, de manière plus générale, une marque typique inratable de l’Amérique du Nord est Campbell’s. On la connaît surtout grâce à la peinture en sérigraphie d’Andy Warhol, Campbell’s Soup Cans. L’œuvre représentait la culture populaire des années 60s aux USA et a lancé le mouvement du Pop Art. Aujourd’hui, la marque est plus que jamais en santé !

La Tomato Campbell’s Soup s’est donc logiquement retrouvée dans mon chariot et dans mon assiette ! Cela m’a d’ailleurs rappelé de bons souvenirs du lycée, lorsqu’on a dû étudier cette célèbre boîte de conserve… Pour garder ce beau tableau en mémoire, je n’ajouterai rien quant à son réel goût.

Pour finir, une petite anecdote. Quelque chose d’évident qui m’a pourtant surprise à mon arrivée, c’est qu’au Canada, les boulangeries n’existent pas. Le pain est le pain des hamburgers ou des toasts, donc de mie. Le mythe du pain français n’est pas un mythe : la baguette est bien franco-française. Confirmation d’une évidence qui n’en était pas une pour moi ! Mais bien-sûr, aujourd’hui, toutes les cultures sont partout et l’on peut trouver une baguette française même à l’autre bout du monde sur la côte ouest nord-américaine (il faut bien la chercher quand même). La preuve : la photo d’un de mes petits déjeuners ! Donc parmi l’omniprésence et surabondance des pains de mie, il est possible de trouver du pain français au Canada !

Le Canada est donc plein de surprises culinaires, et je vous ferai découvrir les prochaines dès que j’en trouve !

2 thoughts on “FOOD, LES IMMANQUABLES

  1. On en mangerait de tout cela… mais bien sûr il faut accompagner d’une randonnée matin, midi et soir !

  2. Preach on Brotha lol the 10 Commandments were great. I found myself nidnodg in agreement to pretty much all of it.EQ1 was the best. As I’ve mentioned before I’ve been playing MMO’s for years since Ultima Online. I actually went from UO to EQ and that was a HUGE breath of fresh air. EQ was great to look at, challenging, and balls-to-the-wall. (Well it used to be, anyway).Back when I played EQ, not only was there an experience penelty you had to bind in a city (which is fine) however, when you died you didn’t start back at the city with all your gear, ready for the next run oh no you go back to the city you were bound at, butt ass naked and had to walk your happy ass to your corpse to retrieve your items. This wasn’t that big of a deal when you were new. But when you were out in Velius, soloing (or even grouping) Wyverns and one of them got a lucky strike you were done. You would have to go back through a mob-filled dungeon without anything just to get your body.After playing EQ, everything else is a cakewalk.I actually did have a minor problem with the mass amount of expansions, because I began to think of it as a money sink. Since we were already spending 15.00 a month to play the game, why do we have to spend another 30.00 every couple of months for an expansion pack?I still miss the old EQ, though

Comments are closed.