Parfum de vacances, baskets et sacs à dos : En route pour le ROADTRIP

RainbowAh Vancouver, ville arc-en-ciel, combien de surprises me réserveras-tu encore ? Une chose est sûre, impossible de s’ennuyer, le mois de mai aura probablement été le plus dense et le plus intense de l’année… créant une longue traversée du désert pour mon blog esseulé ! Je vous dois donc quelques explications quant à mes occupations qui ont bourgeonné en cette fin de printemps canadien.

SushiSi mes plans sont de rester à Vancouver pour l’été, ceux de mes amis sont différents. La fin du semestre s’est en effet accompagnée d’une série de départs vers tous les coins de la planète… et donc d’un nombre incalculable de dîners et de sorties pour revoir tout le monde une dernière fois. Formation_ExcelEt en même temps, les premières réjouissances de fin d’année qui me semblaient si éloignées il y a quelques temps se sont évidemment toutes manifestées en même temps. J’ai donc savamment (ou pas) jonglé entre des parties de sushi, de gastronomie péruvienne et malaysienne, mon rapport de séjour de vingt pages, des fondues au fromage et au chocolat, les dix heures de ma formation Excel en ligne, les repas de ‘stir fry’ et de ‘rice pudding’, et la préparation de mon sac à dos de voyage. J’ai donc fait un sprint intense pour que tout soit prêt le 15 mai au soir : départ au petit matin du 16 mai, direction l’aéroport pour deux semaines complètes de voyage sur la Côte Ouest des Etats-Unis.

Couch-surfingNous sommes donc parties à trois filles pour le pays de l’Oncle Sam, avec pour seules ressources nos trois sacs à dos, notre endurance de marche et nos casquettes. Au-delà de ça, le voyage était construit autour de la fameuse technique du ‘couch surfing’ donc potentiellement plein de surprises quant à nos hôtes et au moelleux de leurs canapés. Mais pour le coup, le mot roadtrip prenait tout son sens : un voyage de ville en ville en bus ou en voiture avec hébergement chez l’habitant. Un vrai régal pour découvrir les secrets des endroits traversés et profiter de l’expérience des locaux qui, souvent dévoués, n’hésitent pas à nous faire partager leurs astuces et leurs bons plans. C’est donc ainsi que nous avons parcouru la Californie, le Nevada et l’Arizona.

Map US

Etape 1 : San Francisco

Painted housesLa première chose constatée en arrivant à SF : les collines. La ville est connue pour ses rues en pente (très) abrupte que nous avons eu le plaisir de gravir et de sentir dans nos muscles grâce à nos chers sacs à dos. Si tous les vents de la terre avaient soufflés sur nous, nous n’aurions pas bougé d’un demi-centimètre. Arrivées au sommet de la colline, nous avons fait la rencontre de notre premier hôte, très sympathique jeune homme travaillant chez Google. CollineEh oui, au sud de la Baie de San Francisco se trouve la fameuse Silicon Valley, pôle qui accueille des entreprises de technologie de pointe telles que Apple, Google ou Facebook. La classe donc de tomber sur un local en plein dans la dynamique de la ville ! Sans compter les endroits atypiques qu’il nous a dénichés, comme ce restau indien délicieux ou ce bar à cidre à l’ambiance calme et feutrée où l’on boit du cidre à tous les parfums dans de beaux verres ballons comme les pros.

Golden Gate BridgeAu niveau tourisme, l’image que l’on a tous en tête en parlant de SF reste le célèbre Golden Gate Bridge, pont suspendu d’un peu moins de trois kilomètres entre San Francisco et Sausalito, village bourgeois-bohème, chic et fleuri au bord de l’eau. Les plus belles vues de l’édifice ne sont finalement pas celles que l’on a en le traversant, mais bel et bien de la terre, en particulier du côté de Sausalito, en face de San Francisco. Et pour tout dire, je n’ai toujours pas terminé de trier mes photos du pont…

Alcatraz1Alcatraz2La prison d’Alcatraz a également fait partie de nos moments préférés : la traversée en bateau jusqu’à l’île et les histoires croustillantes autour de ce site de détention mythique nous ont passionnées… Al Capone et Henri Young y ont séjourné pendant quelques temps tandis que Frank Morris a, lui, réussi à s’en évader en 1862 ! Un voyage un peu inquiétant dans cet univers carcéral au milieu de l’océan.

Berkeley1Berkeley2De retour sur la terre ferme, nous avons aussi mis les pieds à l’Université de Californie à Berkeley, premier campus de l’Etat de Californie et celui qui recense le plus de prix et de récompenses. Quelques uns de nos pairs Sciences Pistes y ont d’ailleurs passé leur année de 3A, chanceux. Un bel endroit, vaste et boisé, avec des fraises délicieuses… Nous sommes en effet tombées en plein dans le cocktail de la cérémonie de Graduation des étudiants, et le plus naturellement du monde, avons picoré quelques gourmandises.

MuralsEnfin, San Francisco est aussi la ville de la contre-culture, des hippies, des homosexuels, de l’épanouissement des minorités et de la culture mexicaine. Mission Street et le quartier The Castro sont les endroits phares de cette culture patchwork, libre, vivante et sans tabou. Peintures murales et musique de rue, tacos et burritos, une combinaison gagnante pour plonger au cœur du ‘Paris of the West’.

Etape 2 : Los Angeles

Hollywood signPour le coup, notre nouvel hôte a littéralement pris le contrepied de la culture hippie de San Francisco. Hipster végétarien à ses heures, rebelle maniéré ne vivant que pour les folies de la nightlife de LA, ce trentenaire à la tête d’un syndicat de travailleurs était lui aussi un local fier de sa ville. A peine débarquées à Los Angeles, il nous a directement emmenées tout en haut de l’Observatoire Griffith donnant une super vue sur le signe de Hollywood. Apparemment, il serait impossible d’escalader la moitié de la montagne où les lettres sont installées avant qu’un hélicoptère de la police ne vienne nous chercher !

WOF1WOF2Hollywood et le ‘Walk of Fame’ constituent sans surprise le clou du spectacle. Le trottoir du Hollywood Boulevard est recouvert de plus de 2000 étoiles portant chacune le nom d’une célébrité du monde du spectacle. Comme des millions de touristes avant nous, nous avons donc posé chacune notre tour près des étoiles de Marilyn Monroe, Cameron Diaz, Sylvester Stallone, Donald Duck, Steve McQueen… et mis nos mains dans les empreintes de Will Smith, Michael Jackson, George Clooney et Johnny Depp !

VeniceLe dernier jour à LA était une journée de tournée sur les plages les plus connues : Venice Beach et ses vendeurs en tout genre, tatoueurs, diseurs de bonne aventure et touristes à rollers ; Santa Monica, chic, classe, moderne, aux rues pavées, aux buissons sculptés en forme de dinosaures et aux palmiers typiques ; et puis Malibu, rêve des surfeurs et de la bronzette au soleil. Los Angeles n’est pas une ville qui se visite à pied, elle est conçue à l’échelle de la voiture et se déplacer avec ses seules baskets est véritablement un challenge… à moins d’être hébergé chez un hôte dévoué prêt à braver les embouteillages mythiques de la ‘Cité des Anges’.

Santa Monica

Malibu

E

Etape 3 : San Diego

San Diego1Ah San Diego, une ville tellement plus reposante après la démesure des villes précédentes ! Ville côtière à la frontière avec le Mexique, un peu plus petite et beaucoup plus détendue, c’est une ville où l’on ressent l’atmosphère du sud et les joies de la nourriture mexicaine généreuse et épicée. San Diego2Le quartier historique de ‘Old Town’ est le cœur de la ville, absolument typique et traditionnel, avec ses restaurants mexicains des deux côtés de la rue principale, les terrasses bondées, la musique, les chapeaux tressés et les couleurs vives. On se laisse volontiers bercer par la langue espagnole locale.

La JollaSi ce n’est pas la ville où nous avons eu le plus chaud, c’est bien lors de notre balade à vélo le long de la côte que nous avons pris nos plus belles couleurs… Avec le vent, je n’avais pas senti que le soleil tapait bien fort sur mes avant-bras qui ont tourné à un joli rose le soir en rentrant. Remonter la côte en longeant les plages, passer de point de vue en point de vue sur l’océan et la côte en contrebas, entre les fleurs de toutes les couleurs, les maisons coquettes et les touristes par centaines, a véritablement donné un parfum de vacances au voyage. Au bout de la balade se trouvait La Jolla, une station balnéaire californienne très cotée, la cerise sur le gâteau !

CoronadoEnfin, le meilleur moment dans la ville a été cette soirée dans le quartier calme et résidentiel de San Diego, Coronado, embelli et rendu confortable lorsque le Président J.F. Kennedy est venu y séjourner. Sur le bord de l’eau, le long de la plage, les maisons toutes plus élégantes les unes que les autres s’enchaînent, chacune fière de son jardin impeccable organisé autour d’une terrasse extérieure avec au milieu un foyer brûlant au clair de lune. Oui, je confirme, c’était un spectacle assez délicieux de voir cette série de feux alignés entre les jolis pavillons et le sable de la plage. Plus loin, la vue sur les édifices du centre ville était également idyllique, avec l’air tiède et la lune presque pleine.

Etape 4 : Las Vegas

Welcom to LVLà, on abandonne ses douces rêveries et on revient à ce qu’il y a de plus concret. Tout ce qu’on voit dans les films, c’est vrai. Je dirais que nous avons même eu le privilège de commencer par les coulisses de la scène : le bus est arrivé à 5h30 ce qui nous a propulsé dans les rues de Las Vegas au petit matin… lorsque les habitués ou les fêtards qui ont joué toute la nuit au casino prennent le chemin du retour. Nous étions donc un peu à contresens car pour nous, la journée ne faisait que commencer… Premières heures de la journées et déjà, l’air ambiant était brûlant. Mettre de la crème solaire à 6h du matin ne m’était jamais arrivé auparavant. C’est pourtant assez vraisemblable lorsqu’on réalise que Las Vegas est en plein milieu du désert de Mojave dans le Nevada, le plus sec parmi les quatre déserts nord-américains. Perdue au milieu d’un environnement désertique peuplé de montagnes arides, la ville du péché semble être ainsi le lieu de tous les excès, cet espace vide et brûlant autour de l’oasis la plus artificielle du monde agissant comme un tampon étanche avec la réalité du monde extérieur…

Las VegasC’est un peu ce qu’on ressent quand on avance sur le ‘Strip’ au milieu des hôtels et des casinos de luxe, des fontaines et des passerelles, sous les écrans immenses diffusant des spots publicitaires de danseuses de cabarets très clichés et la kyrielle de lumières clignotant de jour comme de nuit au-dessus de nos têtes. Et cette impression de marcher dans un monde parallèle monté de toute pièce n’est que renforcée par les buildings et les décors de ce fameux Las Vegas Boulevard : chaque casino porte un nom évocateur illustré concrètement dans la réalité. BellagioLe Cæsars Palace est un temple romain, le Treasure est construit sur une île au trésor avec un bateau de pirate ancré devant, le Venetian propose des croisières en gondole sur les canaux autour de l’hôtel, le New York-New York reproduit l’Empire State Building, l’Excalibur joue sur le thème médiéval, le Luxor loge ses clients dans une pyramide devant laquelle trône un sphinx géant, le Paris Las Vegas offre tout simplement une reproduction de la Tour Eiffel et le plus connu de tous, le Bellagio donne un spectacle de jets d’eau à intervalles réguliers toute la journée. On vit littéralement dans un décor de cinéma où les attractions ne sont pas pour les enfants. Sidérant.

CasinoIci on s’en doute, pas de ‘couch surfing’ mais un hôtel avec piscine, spa, bain de soleil et Aloe vera : on fait couleur locale. Un bonheur – pour le coup authentique – de se prélasser dans l’eau par cette chaleur accablante… avant de retourner sur le ‘Strip’ pour rentrer dans le jeu (quand même) et parier quelques dollars au Casino du Bellagio. Deux dollars joués dans la machine à sous, deux dollars perdus… mais le coupon tamponné aux armoiries du grand Bellagio attestant de nos gains (ou plutôt de nos pertes) valait bien ce petit sacrifice.

Etape 5 : Le Grand Canyon

Grand Canyon1Hit the road Jack! Cette fois direction l’Arizona en voiture ! Le Grand Canyon a été l’un des moments les plus intenses du roadtrip. Le canyon s’étend sur presque 500 km avec le fleuve Colorado en contrebas. Marcher le long du précipice est vraiment une sensation formidable et les points de vue sont à couper le souffle. Le plus perturbant peut-être, ce sont les différences de couleurs entre les différentes couches géologiques sur les versants du canyon. Grand Canyon2Regarder tout en bas revient à remonter le temps et regarder dans le passé, au moment où les premières épaisseurs de pierre se sont formées… On peut donc lire l’histoire du continent nord-américain sur des milliards d’années rien qu’en se penchant sur les roches du canyon… De très beaux moments de rêverie sur ces immensités spatiales et temporelles.

Etape 6 : Phoenix

CactusAttention cactus. Attention chaleur. Attention climatisation. Le chemin vers le sud de l’Arizona nous véritablement plongées dans le décor du désert américain typique : la fameuse Route 66, le soleil très haut dans le ciel, les cactus par centaines, du vide tout sec de chaque côté de la route toute droite… et des M&M’s pour tenir la courageuse conductrice éveillée. En arrivant sur Phoenix, rien n’a pu nous retenir de filer droit au musée où nous sommes passées de 40°C au soleil à 20°C à l’intérieur. Si bien que j’ai eu froid. Et attrapé le pire des rhumes depuis que je suis arrivée au Canada. 8 mois à Vancouver et pas même une angine, deux jours en Arizona et rien ne va plus. Logique. Enfin, les tableaux de la culture amérindienne du Phoenix Art Museum valaient le détour, et la cuisine de notre hôte de ‘couch surfing’ était un vrai régal, nous n’en demandions pas tant !

Caesars PalaceEt histoire de finir notre voyage sur la côte Ouest en toute beauté, nous avons magistralement conclu la journée par une séance au cinéma… avec Phil, Stu, Doug et Alan et leur retour fracassant à Las Vegas. Very Bad Trip 3 n’était pas une perle du cinéma mais revoir sur grand écran ces mêmes sites que nous avions vu de nos propres yeux deux jours plus tôt était impayable… Tout est dans la boîte :)

AnimalCes deux semaines de voyage sur la côte Ouest des Etats-Unis ont été remplies à ras bord. Pas une minute n’a été perdue, mes chaussures usées peuvent en témoigner. Un roadtrip intense, riche en découvertes culturelles et gastronomiques, et qui nous laisse des images plein les yeux et des souvenirs pour la vie. Un petit clin d’œil en passant à mes deux compagnonnes de route qui ont su rendre ce voyage aussi agréable qu’inoubliable ;)

One thought on “Parfum de vacances, baskets et sacs à dos : En route pour le ROADTRIP

Comments are closed.