« Un jour viendra où ta fille prendra son envol »

J’habite chez mes parents depuis toujours enfin chez ma grand mère avec ma mère. Ça a ses avantages mais aussi ses inconvénients. Pour moi il y a plus d’inconvénients que d’avantages. Ce qui m’attriste le plus c’est le manque de liberté. Je ne peux pas sortir quand je veux. Quand je ne suis pas rentrée vers 20h30 ma mère m’appelle et me demande ce que je fais. Je dois toujours lui demander la permission avant de sortir. J’ai beau avoir 22 ans, j’ai la liberté d’une ado de 17ans.

Lire la suite…

Ma mauvaise réputation

Je me suis levée à 7 heures, je me suis habillée, j’ai pris mon petit déjeuner et je suis partie au métro. Comme tous les jours de l’année, j’attends ma copine qui est toujours en retard. Après 5 minutes d’attente elle arrive enfin. Dix stations après, une autre copine nous rejoint dans le métro. Comme d’habitude, nous allons dans le bureau du CPE pour justifier notre retard. Arrivée devant la classe, nous avons toqué à la porte. La professeur de français ouvre la porte, fait entrer mes deux copines, me regarde et me claque la porte au nez. Pendant une minute je suis restée devant la porte à être choquée de son geste.

Lire la suite…

Jours de stress

Lundi 3 juin – Le lien vers la liste des admissibles au Master 2 d’édition vient d’apparaître. Il devait y avoir 80 noms, il n’y en a que 30. Tout en bas… le mien. Je viens de passer de 5 % de chances d’être admise à 50 %. Et en un instant, je viens de passer de 2 % de stress à 200 %.

Mardi 4 juin - On était 300 en Master 1, seuls 16 accèderont au Master 2. Pour mon entretien, je n’aurai que cinq minutes pour les convaincre. Pause-déjeuner au bureau. Je suis en stage – et heureusement, ça me permet d’avoir autre chose à penser. Mais là, je n’ai plus rien à faire qu’à regarder ma feuille blanche et me demander : Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir leur raconter ? Lire la suite

Que faire sans le bac ?… La question est aussi : que faire sans le master 2 ?

7 juin 2013, ça y est ! Je l’ai ce fichu master 1 ! Il est alors temps de se lancer dans les dossiers de candidature pour les masters 2. Un bruit de couloir nous fait entendre que la sélection est rude, il faut faire un max de dossiers. J’en fais en Master 2 Droit Notarial : 1, puis 2, 3, 4, 5, 6 …
La gestion de patrimoine m’intéresse aussi, j’en fais 1, 2, 3.
Je reçois un appel d’un responsable de master 2 à Toulouse, je suis convié à un entretien : OUF ! Je me présente. Il m’est demandé de faire état de mes candidatures. En toute franchise, je les expose et là… C’est le drame ! Lire la suite

Terminale, tout le monde descend

Ma vie fait un peu vide en ce moment. Je viens de passer mon bac S sciences de l’ingénieur et tout s’est assez bien passé pour ne pas stresser d’avoir les résultats, une mention peut-être. J’étais en internat depuis deux ans, deux ans avec les mêmes personnes que je côtoyais quasiment 24/24h et tout s’est arrêté d’un seul coup depuis deux semaines maintenant. Lire la suite

Les oubliés de la République

Lumières sur le président
A quand la faute, à quand le changement ?
Faisons des bilans, au bout d’un an ça sert vachement
On parle du président, ou de son gouvernement

Médias centrés sur Cahuzac mais Myriam pense à son bac
Car en attendant, ça fait déjà 5 ans, diplômée d’université
On lui promettait un avenir tracé qu’elle n’a toujours pas trouvé
Mais le contrat elle l’a respecté, motivée, nuits blanches passées à réviser

Lire la suite…

Mourir dans la rue en 2013

SDF-Misère-0021A Joseph,

C’est une journée ensoleillée. Ma copine et moi flânons du coté de la Place des Terreaux à Lyon. Beaucoup de monde se promènent, arpentant les vitrines des magasins. Dans cette atmosphère guillerette et apaisante, une scène attire notre attention sur le trottoir d’en face : une jeune femme apporte un café à un homme assis par terre avec une pancarte « Pour manger. Merci ».

Lire la suite…

Les vendanges, ça vous change !

vendangeÉtant née dans l’Aube et près des vignes, mon job d’été était tout trouvé avant même de chercher. Les vendanges sont une période de l’année à laquelle je ne peux échapper. Certains de mes amis ont des parents vignerons. Je suis donc allée chez eux Car pour éviter que les vendanges ne soient un calvaire, mieux vaut tomber dans les bonnes maisons. Lire la suite

Mon premier job d’été au téléphone

Centre d'appelComme à peu près tous les jeunes, j’ai décidé de travailler cet été pour payer mon mois de vacances. Mes parents faisant la grève des sous… « Flora, il faut que tu apprennes la valeur de l’argent. On ne sera pas tout le temps là »  À ces paroles de ma mère je sens que l’été va être rude. Mais bon, je ne me démotive pas. Je n’ai jamais vraiment travaillé à part faire des stages. Et ça c’est plutôt cool. Lire la suite

Juste l’impression de faire quelque chose de bien

En cette période où le temps est aussi stable qu’un canoë en pleine tempête, où tout le monde a le nez qui coule et la gorge encombrée, on voulait vous envoyer un peu de soleil et d’ondes positives. Parce que certes, on ne vit pas dans un monde parfait mais on a quand même passé une année super chouette et c’est, d’après nous, important de le dire. Alors non, cet article n’adoptera pas un ton grave ni très spirituel, mais parfois ça fait du bien de voir le verre à moitié plein. Lire la suite

J’ai un parcours en montagnes russes

En primaire j’étais un élève très perturbateur, je cherchais la bagarre avec tout le monde, je ne m’entendais pas du tout avec les enseignants, sauf avec la directrice. Mais si elle appelait mes parents, chez moi ce n’était pas les « privé de dessert » mais les gifles qui me calmaient. Première descente.

Arrivé au collège dans une classe Sport, je n’y ai pas fait long feu, ils m’ont supporté une toute petite année avant de me virer. Tête à l’envers.

Lire la suite…

Papa de l’ombre

Il n’y a pas que des mamans solo. Un après-midi d’hiver Nicolas, affalé dans un canapé, joue à la console, quand la nouvelle tombe : « Je suis enceinte » lâche sa copine de l’époque. Il a 19 ans, elle en a 17. Ils vivent dans un studio de 17m2. Une fois passée la stupéfaction vient l’inquiétude, voire l’angoisse. Kyllian est né neuf mois plus tard. Nicolas ne se sentait pas prêt à être père mais il est resté. Quand l’enfant a eu sept mois, la maman est partie. Nouveau coup très dur pour le jeune papa. Le moral au plus bas, il me confie alors : « Je me suis pris une énorme vague en plein tête. Je suis déçu et amer. J’ai envie de pleurer tous les soirs. » Lire la suite

« Les jeunes ils vont trop vite. Surtout quand ils parlent »

Mamie Paule a fêté ses 81 ans. Elle a la tchatche comme on dit chez nous, elle aime beaucoup discuter, et puis elle a souvent raison… Elle adore les frites et raffole du chocolat. Elle s’intéresse à tout, mais surtout, et de très près à la politique. J’ai décidé de parler de jeunesses avec elle, en lui demandant de commenter les résultats de l’Observatoire de la Jeunesse Solidaire sur le regard des Français sur la place des jeunes dans la société. Lire la suite

Auschwitz : le jour où j’ai arrêté de penser

IMG_2578Cet hiver j’ai été à Auschwitz où j’ai passé une journée à visiter les camps avec des lycéens et quelques accompagnateurs. Parmi eux, Benjamin, un juif polonais, qui avait vécu et survécu à la déportation. Le début de la visite a commencé dans le bus. Après une brève présentation d’une thésarde en histoire, Benjamin est intervenu. Il nous a raconté pudiquement et simplement comment une famille de 9 personnes a été réduite à une seule à « la fin de la guerre »… Le récit des dernières paroles échangées avec son père, de la bienveillance de ses frères, de la violence et de l’humiliation gratuite m’ont tellement émue que je gardais mes yeux rougis rivés sur la fenêtre pour ne pas croiser d’autres regards. Lire la suite